•  

    POSE DU LINKY TERMINÉE

    "Les circonstances exactes de ce sinistre demeurent pour l'heure inconnues. Les représentants de la police nationale présents sur les lieux s'attacheront à déterminer les raisons exactes de ce départ de feu."

    Hyeres : Incendie de sous-sol...

    www.varmatin.com, 31 mars 2019

    Incendie dans un sous-sol d'immeuble à Hyères, plus de 120 personnes évacuées

    Peu avant 23 heures ce vendredi, un incendie s'est déclaré dans le sous-sol de la résidence Victoria Parc à Hyères, à quelques centaines de mètres de la Médiathèque.

     

     

    Un important dispositif de secours a dû être déployé sur place pour maîtriser le feu localisé au niveau des garages et pour assurer la sécurité des résidents des 175 logements; dont une partie - près de 120 personnes dont de jeunes enfants - a dû être évacuée en raison de la présence de fumées toxiques.

    Sur place, plus de 25 sapeurs-pompiers ont été engagés pour limiter la propagation du sinistre à l'aide de trois engins de lutte contre les incendies, une échelle aérienne, une ambulance et un véhicule de commandement placé sous la responsabilité du commandant Olivier Félihot.

     

    Grâce à une caméra thermique*, le foyer a été localisé près de deux voiture et d'un deux roues en feu. La présence de fumées dans les communs a nécessité l'évacuation d'une grande partie des habitants qui, à cette heure avancée de la nuit, ont dû patienter dans la rue.

    (...)

    Les circonstances exactes de ce sinistre demeurent pour l'heure inconnues. Les représentants de la police nationale présents sur les lieux s'attacheront à déterminer les raisons exactes de ce départ de feu.

    ---------------

    *ndlr du blog : utilisée en cas d'incendie électrique


    votre commentaire
  • Bien sûr, c'est le chariot à linge qui a pris feu...

    www.ledauphine.com/savoie/2019/03/30

    Les Arcs : 20 personnes légèrement intoxiquées après un incendie au Club Med

     

     

     

    Vers 12 heures, ce samedi, les sapeurs-pompiers de Bourg-Saint-Maurice ont été appelés pour un départ d’incendie au Club Med d’Arc 2000.

    Selon les premiers éléments d’informations, le feu serait parti d’un charriot à linge. Trois niveaux du bâtiment ont été touchées par les fumées. Seule la partie réservée au personnel a été évacuée.

    Au total, vingt personnes légèrement intoxiquées ont été examinées, sur place, par le médecin du SMUR. Aucun blessé n’est à déplorer. A 14h30, les occupants ont pu regagner les lieux.


    votre commentaire
  •  

    POSE DU LINKY TERMINÉE

    Le feu, "d'origine inconnue", "s'est propagé dans les niveaux supérieurs"

    Bordeaux : Immeuble en feu

    www.20minutes.fr, 30 mars 2019

    Bordeaux: Incendie dans un immeuble de 15 étages, plusieurs blessés légers

    Le feu s'est déclaré dans un ou plusieurs appartements du 12e étage et s'est propagé dans les niveaux supérieurs

    Trois blessés légers et un plus sérieux. Une quarantaine de personnes ont été évacuées de leur habitation après qu'un incendie s'est déclaré, samedi à Bordeaux, dans un immeuble de 15 étages.

    Selon les pompiers, le feu, qui s'est déclaré en début d'après-midi dans un ou plusieurs appartements du 12e étage d'une résidence du quartier Grand Parc, à l'ouest du centre-ville, s'est propagé dans les niveaux supérieurs. D'origine inconnue, il a été éteint vers 16 heures.

    (...)

    Deux grandes échelles et quatre ambulances

    Une quarantaine de personnes ont été évacuées par les pompiers qui ont procédé à dix mises en sécurité et sept sauvetages, notamment de personnes qui s'étaient réfugiées sur le toit de l'immeuble. Quatre personnes ont du être hospitalisées, trois pour des blessures légères, une quatrième touchée un peu plus sérieusement, ont indiqué les pompiers sans plus de détails.

     

    D'importants moyens ont été déployés par les secours qui ont dépêché 80 personnes sur place, deux grandes échelles et quatre ambulances.

     


    votre commentaire
  •  

    Lire l'article sur  : www.cielvoile.fr

    Qui pousse la 5G ?

    En 1999, le scientifique HP Richard P. Walker a obtenu un brevet pour ce qui allait devenir l’internet du tout connecté, maintenant plus connu sous le nom de 5G.

    Walker et le reste de ses collègues de la Silicon Valley ont reçu de la technologie militaire de Lockheed Martin et IBM.


    votre commentaire
  • Il y aurait en France entre 600 000 et 6 000 000 de personnes électrohypersensibles.

    "L’Anses reconnaît la réalité de la souffrance des électrosensibles mais n'a trouvé aucune preuve du lien entre leurs symptômes et l’exposition aux ondes électromagnétiques."

    Comme pour le scandale de l'amiante, du ciment, du sang contaminé, on ne réagit que lorsqu'il est trop tard, et quand les milliards de gains ont été empochés.

    www.francetvinfo.fr, 28/03/2018

    Electrosensibles : leurs symptômes officiellement reconnus pour la première fois

    L’Anses reconnaît la réalité de la souffrance des électrosensibles mais n'a trouvé aucune preuve du lien entre leurs symptômes et l’exposition aux ondes électromagnétiques.

    Après quatre ans de travail, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’environnement (Anses) a publié mardi 27 mars un rapport très attendu sur l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.

    Il y aurait en France entre 600 000 et 6 000 000 de personnes électrohypersensibles. Maux de tête, fatigue, troubles de l'équilibre, de la mémoire, fourmillements, les symptômes sont divers explique Pr Gérard Lasfargues, directeur général délégué de l’Anses. D’autres patients rapportent des fourmillements dans les doigts ou encore des problèmes cutanés, qu’ils attribuent à leur exposition aux radiofréquences des téléphones portables, antennes relais et autre wifi.

    Besoin de reconnaissance des malades

    « Il n'existe pas de critères de diagnostic de l'EHS validées à ce jour », note l'Anses dans son avis.  Mais « quoi qu'il en soit, les plaintes (douleurs, souffrance) formulées par les personnes se déclarant EHS correspondent à une réalité vécue ». L’ANSES préconise que le système de santé permette un jour aux  hypersensibles de se soigner comme n’importe quel malade et appelle la HAS à émettre des recommandations dans ce sens. Le rapport met en avant le « besoin de reconnaissance » exprimé dans les témoignages des patients et leur « désir d'être pris au sérieux » par des médecins qui peuvent privilégier « une approche psychologisante du problème », accompagnée « d'un certain mépris » à l'égard des personnes venant les consulter.

    « Aucune preuve expérimentale solide »

    Mais l'Anses insiste sur le fait qu'aucun lien n'a été mis en évidence entre les symptômes des malades et les ondes électromagnétiques après l'examen de l'ensemble de la littérature disponible sur le sujet. Les études de « provocation », qui soumettent les sujets aux ondes en laboratoire, ne mettent pas en évidence l'apparition de symptômes ni de capacité des électrosensibles à percevoir les champs magnétiques. Le rapport, qui pointe du doigt « les limites méthodologiques » des recherches passées, plaide donc pour de nouvelles études, avec de nouveaux protocoles.

    Ce n'est pas la première fois que l'Anses se penche sur les effets des radiofréquences. En 2016, elle avait estimé que les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les tablettes tactiles ou les jouets connectés pouvaient avoir des effets sur les fonctions cognitives - mémoire, attention, coordination - des enfants.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires