•  

    Vidéo (5 min.) :

    Livre de Carl de Miranda : "Réduire les ondes électromagnétiques, c'est parti !"

    Présentation du Livre de Carl de Miranda : "Réduire les ondes électromagnétiques, c'est parti !" avec Bruno Geissert, Conseiller en environnement électromagnétique le 20 septembre 2016 : comment se protéger au mieux des ondes par des réflexes de bon sens et d'hygiène électromagnétique. Disponible sur le site https://www.geotellurique.fr/librairie

     

    www.geotellurique.fr/

    Hygiène électromagnétique et solutions pour vous protéger des ondes électromagnétiques…

     


    votre commentaire
  •  

    Excellente analyse, par un ex- ingénieur-physicien, membre d'ATTAC, de la plaquette de présentation du compteur Linky d'Enedis.

    "la très belle plaquette "technique" de ENEDIS, destinée à nous présenter LINKY, un très beau conte pour enfants à l'intention des pauvres béotiens que nous sommes"

    blogs.mediapart.fr/claude-layalle, 14 septembre 2019

    Une autre façon de voir Linky

    Lorsqu'il y a quelques jours, un type qui s'est à peine présenté est venu nous expliquer qu'il fallait cesser toute résistance et accepter la loi d'ENEDIS et le compteur LINKY, j'ai eu envie de voir de plus près la proposition technique sur ce compteur miracle. Je lui ai demandé une documentation, il me l'a donnée. Je n'ai pas été déçu.

    Dans un blog précédent, j'ai déjà abordé le problème Linky : je n'y reviendrai pas , sinon pour aborder un angle de vue différent, celui d'un ingénieur pas tout à fait ignorant des aspects radiofréquences, ou des aspects système. Je voudrai vous présenter la très belle plaquette "technique" de ENEDIS, destinée à nous présenter LINKY, un très beau conte pour enfants à l'intention des pauvres béotiens que nous sommes:

     

    Pour lire la suite, il est fortement conseillé de télécharger ce chez d'œuvre.

     

    URL :https://www.enedis.fr/sites/default/files/Linky_tout_simplement.pdf

     

    En suivant point par point, vous pourrez constater l'étendue de la manipulation, dans la forme comme sur le fond .

     

    Désolé si c'est un peu long, si on ne vous a pas collé encore un compteur communiquant, ça peut vous servir.

     

    Je suis en gros les titres des différents opus de ce chef d'œuvre (en rouge).

     

    Dans l'introduction : ...[linky] est dit communicant car il permet de transmettre des informations à distance en utilisant [...] CPL.

     

    •  la solution CPL est le choix d'ENEDIS : pas de discussion, Il n'existe pas d'autre moyen de communiquer ...c'est faux, Belgique et Allemagne travaillent sur d'autres solutions.

    Tout savoir sur le remplacement […] dans votre foyer/

     

    vous aurez 45 jours pour réagir à l'annonce de l'installation d'un compteur Linky chez vous. On oublie de préciser que ça n'a rien d'obligatoire.

     

    • dans mon immeuble (150 appartements), le courrier pas encore dans les boîtes à lettres, 6 compteurs étaient installés le lendemain de l'envoi chez des résidents non prévenus car en vacances, avant que la gardienne, à la demande de résidents indignés, n'interdise à ENEDIS de poursuivre cette irruption sans autorisation dans un lieu privé.

    Conditions d'intervention :

     

    • On peut y lire que rien n'est supposé changer mais que certains de nos équipements qui convenaient à l'ancien compteur devront peut-être être changés s'ils ne conviennent pas au nouveau ;

    La question de la santé :

     

    On a trouvé une solution géniale, le CPL ou Courant Porteur en ligne:

     

    Le CPL n'est pas recommandé dans les grandes concentrations immobilières bâties au siècle dernier, en raison des réseaux électriques respectant rarement la norme NF C 15-100., en particulier insuffisamment mis à la terre .

     

    Bien entendu, pour des raisons pratiques, on est tout de même amené à l'utiliser, et c'est très courant dans un appartement informatisé ou le câble RJ45 n'est pas toujours pratique mais cela doit se faire en connaissance de cause et pas inconsidérément.

     

    Activer une commande de régulation de température dans le ballon d'eau chaude par thermostat n'a pas le même effet que l'utilisation imposée de CPL par Linky 24h sur 24. La norme ANFR à laquelle la pub ENEDIS fait allusion s'appuie sur le DAS ou « débit d'absorption spécifique » autrement dit la puissance maximum absorbée sans dommage pour un tissus humain mesurée en w/Kg, autrement nommé encore par quelques sinistres plaisantins l'effet de cuisson microonde.

    Cette norme à l'origine établie par les militaires US est évidemment insuffisante. En mai 2016 autour d'une table ronde organisée à l'assemblée nationale, sous la présidence de M. de Rugy sur le linky et son impact sur la santé , le CRIIREM,  a demandé que ENEDIS fasse préciser les caractéristiques précises d'émission du compteur Linky et les technologies impliquées (y compris CPL) pour mettre en place et établir un protocole de mesures indépendantes et contradictoires sur les rayonnements émis par ce compteur. La participation des organismes référents concernés à savoir l’ANSES, l’ANFR, l'ADEME était prévue,avec ENEDIS et le CRIIREM. Demande réitérée en octobre 2017 et depuis silence radio.

     

    Entre temps, grâce à l'action des associations, les tribunaux commencent à reconnaître les effets de l'installation du linky sur des personnes électrosensibles avec des niveaux très inférieurs à la norme ANFR et à exiger son retrait. Il y aurait entre 4 et 10% de la population plus ou moins électrosensibles, dépendant du niveau reçu.

     

    La légèreté avec laquelle le problème est traité, vu les incertitudes sur ses conséquences, montre le peu d'intérêt porté aux cas particuliers comme l'hypersensibilité (parfois révélée par la pose même des compteurs Linky) ou d'autres effets biologiques non encore détectés.

     

    L'effet cumulatif de l'installation « en grappe » de compteurs linky, émetteurs potentiels, dans de grands ensembles immobiliers reste sans doute à découvrir.

     

    La vie privée :

     

    Première inexactitude : de ce qu'on en connaît, le nouveau compteur mesure la consommation globale en kilovolt-ampères, pas en kilowatts donc mesure la puissance réactive de façon dynamique, contrairement aux anciens modèles, ce qui explique que l'on soit obligé d'augmenter souvent la puissance autorisée pour éviter de trop fréquentes disjonctions lors de « surges » au démarrage des moteurs de divers appareils ménagers. Le compteurs ne connaît ni la consommation du téléviseur ni celle du lave-vaisselle mais il existe une « signature électrique » de consommation pour chaque équipement (niveau, durée, séquences, etc.;) et une observation continue de la consommation globale permettrait de reconstituer son histoire. Ces données sont-elles protégées ? Évidemment pas, à travers les fils et sans mises à la terre correctes, les données sont présentes dans les appartements voisins et peuvent être détectées avec le matériel approprié. Vu les pratiques courantes développées sur internet, il est hautement probable que l'utilisation commerciale des habitudes de consommation serait vite rentabilisée, par des pirates, aussi les données sont cryptées. Ce grand effort de protection est bizarre s'il ne s'agit, comme affirmé, de mesurer que la consommation totale d'un appartement.

     

    Le chemin des données Linky :

     

    Ce schéma de clarification fait honneur à la volonté de transparence de ENEDIS, mais que signifie donc, sur ce schéma, en sortie du concentrateur où seront traitées les données, cette liaison (uniquement sur demande) vers sa métropole ou sa collectivité ? Qui pourrait bien demander des données confidentielles comme la consommation d'un ménage, qui n'appartiennent qu'à l'usager et à son fournisseur d'énergie ? Même banalisées, leur usage peut être commercial.

     

    Accessoirement, pourquoi tout ce cirque quand le fournisseur d'électricité responsable de son approvisionnement sur le réseau, n'a besoin de l'information de consommation qu'une fois par mois ?

     

    La pose du compteur est-elle obligatoire ?

     

    Le compteur est loué au fournisseur dans le cadre d'un contrat : Le loueur de voiture, de box internet, ou de toute autre chose qui se loue peut-il se permettre de changer l'objet ou le service loué en cours de contrat, sans que le contrat soit modifié ? Pourquoi cela serait-il différent pour ENEDIS ?

     

    Mais où peut-on trouver le texte de loi autorisant ce changement pour une autre raison qu'un cas de force majeure ? On ne le trouve ni dans la directive européenne de 2012 ni dans les transcriptions françaises.

     

    L'absence de textes autorise-t-elle le fournisseur à décider n'importe quoi ?

     

    J'ai aujourd'hui un contrat : si rien ne change dans ma consommation, dans les limites de mon contrat, pourquoi y aurait-il un « relevé spécial » différent de celui qui m'est facturé depuis des années ? Le coût de mise en œuvre du nouveau compteur serait-il plus élevé que celui de l'ancien ? Ce service n'est-il pas déjà payé par l'utilisateur dans le TURPE ?**

     

    Un projet industriel majeur en France :

     

    Curieuse façon de favoriser l'économie en détruisant 35 millions de compteurs ancien mais parfaitement opérationnels, pour les remplacer par de nouveaux posant des problèmes pas tous encore identifiés sans même consulter les principaux intéressés, sans se poser la question pour laquelle d'autres pays refusent la solution imposée : L'Allemagne n'autorise pas l'utilisation du CPL pour les compteurs d'usagers, la Belgique semble s'orienter vers une communication par fibre optique, plus chère : peut-être ont-ils quelques raisons.

     

    Pourquoi remplacer les compteurs ?

     

    Ce chapitre est de pure poésie : J'imagine aisément le locataire du 15ème étage aller de son compteur alimenter le rechargement de sa voiture électrique garée au 3ème sous-sol, un compteur dimensionné pour « fournir la puissance nécessaire équivalente à l'appel de puissance électrique d'un immeuble entier ».

     

    Les compteurs communicants dans le monde :

     

    C'est le dernier opus de cette partition, une œuvre d'imagination réellement inimaginable ou pratiquement chaque mot, chaque phrase reflète une vérité biaisée sur une opération qui, au-delà d'une nécessité technique qui n'est pas ressentie dans le peu d'états qui se précipitent pour y répondre, correspond à une nécessité commerciale que je mentionnais au début de mon billet : Il y a une opportunité de faire tourner la planche à euros en renouvelant tout un parc de compteurs même on n'est pas encore tout à fait sur que la solution linky actuelle soit la meilleure au niveau européen mais elle est prête et il ne faut pas rater l'opportunité car d'autres pourraient proposer des solutions différentes (Allemandes, Belges ? ) . Il ne faudrait pas se faire doubler et puis il y a l'immense marché de la Chine, qui hésite et qu'il faut convaincre que la solution française est bonne en montrant qu'on arrive à la vendre en France.

     

    On met le paquet, quitte à forcer un peu la main au client qui s'imaginait naïvement qu'il aurait son mot à dire. Pour cela il faudra se battre, comme toujours, ce n'est pas de la démocratie, c'est du business.

     

    Seigneur ! j'allais oublier !! Il y a un chapitre ""Dénonçons les rumeurs et fausses informations"" !!! dénoncées pas des malveillants

     

    On a répondu à presque tout en répondant aux arguties de cette plaquette mais soyons précis et concis :

     

    « les entreprises de pose (ici c'est OPERATIONS 30) sont inexpérimentées »

     

    • évidemment FAUX, le nouveau compteur se monte dans les mêmes trous que l'ancien, même gabarit, mêmes fixations, c'est du LEGO et il y a 4 fils, un bébé saurait faire.

    « ENEDIS » pourrait couper l'électricité à distance sans prévenir le client »

     

    • VRAI, il le pourrait, le compteur est communiquant, rien ne dit qu'il le ferait mais cette perspective doit être prise en compte dans un contrat

    « Le compteur communicant augmente ma facture »

     

    • C'est à vérifier, quand on aura une facture avec tous les détails,y compris les coûts d'exploitation facturés.

    • C'est VRAI si l'usage du CPL m'oblige à acheter et installer un filtre.***

    « L'installation du compteur modifie le contrat »

     

    • VRAI du point de vue client en changeant les conditions du service :

      a) en introduisant de la RF dans le CPL et donc dans son appartement.

      b) en lui imposant un contrôle continu et enregistrer de sa consommation qui est un élément de sa vie privée.

    • c) en pouvant couper le service à distance (voir plus haut).

    Ces trois points doivent se négocier

     

    « Le nouveau compteur déclenche des incendies »

     

    Une partie de la réponse est dans la première réponse : des compteurs LINKY ou anciens ont pu brûler. S'ils étaient montés sur un support incombustible ils ont brûlé seuls, on n'en a pas parlé. S'ils ont été montés sur un support combustible, ils ont pu mettre le feu à toute la maison et on en a parlé.

     

    Si un compteur ancien était sur un panneau bois, un installateur inexpérimenté a pu suivre la consigne et monter le linky à sa place, sur le même panneau de bois avec les mêmes fixations dans les même trous. S'il a brûlé, il a pu mettre le feu à la maison.

     

    CQFD.

     

    Si vous voyez rôder les voltigeurs de ENEDIS OU à Paris de SOLUTIONS 30, n'hésitez pas: l'adresse ou il faut envoyer en recommandé avec accusé de réception pour refuser linky, c'est :

     

    ENEDIS, TOUR ENEDIS, 34 Place des Corolles, 92019 LA DEFENSE CEDEX

     

    et n'oublions pas: chacun ou chacune de nous en tant que résident est abonné à EDF ou ENEDIS même si son contrat - individuel- est chez d'autres courtiers et chacun et chacune a des droits qu'ENEDIS tente de piétiner allègrement.

     

    Il est conseillé de coller une copie de votre lettre sur votre compteur afin que nul et surtout le voltigeur en question ne l'ignore.

     

    Claude Layalle Paris 12

     

    ---------------

    Voilà qui met les points sur les i.

    ndlr du blog : L'auteur de cette excellente analyse ne nous en voudra pas d'avoir rectifié les quelques coquilles qui s'étaient glissées dans son texte, ou peut-être qui sait , y ont été glissées par un "modérateur" de médiapart soucieux de décrédibiliser un tant soit peu cet ingénieur bien éclairé, c'est un procédé utilisé couramment dans les journaux et dans les réseaux sociaux... il faut juste le savoir.

    ndlr du blog :

    **https://www.jechange.fr/energie/electricite/guides/turpe-tarif-acheminement-2801

    ***https://www.geotellurique.fr/67-filtre-cpl-linky-protection-electricite-sale

     


    votre commentaire
  •  

    www.midilibre.fr/2019/09/20

    Les usagers s’opposent à Linky

    Samedi 21 septembre, de 10 h à 12 h, à la Galerie des Arts, une réunion pour débattre.

    Le compteur Linky arrive dans le Clermontais. Une nouvelle bataille pour le comité des usagers des services publics Pays Cœur d’Hérault (Cusp) qui assure depuis plusieurs années la défense du service des urgences du territoire.

    L’association organise ce samedi 21 septembre, de 10 h à midi, une réunion d’information et de débat avec les usagers à la galerie des Arts de Nébian. Une aberration pour son président Jean-Pierre Andral : "EDF veut passer en force, on a déjà reçu des avis, l’entreprise essaie d’embrouiller les gens, parfois en les menaçant."

    Lancé en 2015, par le gestionnaire du réseau électrique en France, Enedis (ex-ERDF), le compteur, dit "intelligent", soulève de nombreuses interrogations. Quels sont ses avantages ? Est-il obligatoire ? Présente-t-il des risques pour la santé ? Des questions au cœur du débat de ce samedi.

    Vie privée et données personnelles

    Selon le président du CuspUSP, "ce compteur Linky est suspecté de provoquer de graves problèmes de santé. Il est avant tout destiné à nous faire payer le courant électrique toujours plus cher et à s’immiscer dans notre vie quotidienne". Jean-Pierre Andral dénonce "un nouveau coup au service public de l’énergie, qui supprimera à nouveau des milliers d’emplois publics. Pourquoi remplacer des millions de compteurs en parfait état de marche ? C’est un gaspillage insupportable et leur destruction un scandale écologique, d’autant que ces compteurs sont propriété du Syndicat départemental d’énergie."

    Une opposition à l’installation de ces compteurs que partage Francis Bardeau, maire de Nébian, qui, déjà en 2016, alertait ses administrés. Il rappelle la délibération du 29 juin 2016 de son conseil municipal qui "s’est exprimé contre l’installation de ces compteurs, facteurs de risques pour la santé des habitants et pour le respect de leur vie privée".

    Pour Francis Bardeau, "ce type de compteur soulève un certain nombre de questionnements concernant le respect de la vie privée, la confidentialité et la sécurité des données personnelles".

    (...)


    votre commentaire
  •  

    « Ce qui se passe avec le service public de l'électricité est la même chose qui s'est passée avec la mise en concession des autoroutes. »

    www.lamontagne.fr/montlucon-03100, 19/09/2019

    Pourquoi les salariés d'Enedis sont-ils en grève ce jeudi à Montluçon ?

    Les salariés d'Enedis à Montluçon sont en grève ce jeudi 19 septembre. Ils se mobilisent contre le plan Hercule qui prévoit une scission du groupe EDF et notamment l'entrée d'investisseurs privés dans le capital de la branche distribution d'énergie. 

    « C'est la fin du service public de proximité », lance Christophe Varga, administrateur et salarié, membre du conseil de surveillance d'Enedis. À ses côtés, en début de matinée, jeudi 19 septembre, plusieurs dizaines de salariés du site d'Enedis à Montluçon. Tous en grève. Les raisons de leur colère : le projet Hercule.

    Le projet Hercule ? 

    « Ce projet a été décidé par le gouvernement et EDF au mois de juin, explique Emmanuel Serret, secrétaire CGT énergie Montluçon-Guéret. Il prévoit la création de deux groupes au sein d'EDF. » Un « EDF bleu », pour les activités de production d'énergie, et un «EDF vert » (dont fera partie Enedis) pour la distribution. Et si le premier sera contrôlé à 100 % par l'État, une partie du capital du second (35 %) sera ouverte à des investisseurs privés. 

    « Cela devrait être effectif en fin d'année ou début 2020. Et nous craignons que le service public ne se dégrade encore », poursuit Emmanuel Serret. Christophe Varga ajoute : « Nous avons peur que la proximité du service disparaisse, que les services de dépannage soient gérés par des prestataires privés... L'État a également annoncé une augmentation du prix de l'électricité. Ce qui se passe avec le service public de l'électricité est la même chose qui s'est passée avec la mise en concession des autoroutes. »

    Une rencontre avec la préfète de la Creuse

    Alors pour s'opposer à ce projet, les salariés de Montluçon ont décidé de participer au mouvement de grève national, tout en mettant en place différentes actions. « Nous avons coupé le poste de transformation du centre EDF, souligne Emmanuel Serret. Cela n'a pas d'impact sur les usagers. Nous avons également voulu, pour marquer le coup, renationaliser la rue Marcel-Paul [syndicaliste et militant communiste, NDLR] en la bloquant à la circulation, entre 7 h 30 et 9 heures, avec nos voitures bleues. »

    Une délégation doit également être reçue à la préfecture de la Creuse, dans la matinée, à Guéret. 

    Laura Morel


    votre commentaire
  •  

    Ceci s'est passé en mai 2019. On n'en a pas entendu parler beaucoup, à notre connaissance, mais voilà qui est très intéressant :

    Il semble qu'il est on ne peut plus facile aux agents Enedis de couper la liaison entre les compteurs Linky et les services de facturation... 

     

    www.lamontagne.fr/montlucon-03100, 22/05/2019

    Grève des agents Enedis à Montluçon : la liaison entre les compteurs Linky et les services de facturation coupée

    Les agents d'Enedis de Montluçon ont décidé de durcir le ton, ce mercredi matin, dans le conflit social qui les oppose à leur direction régionale, qui prévoit la suppression de deux postes de techniciens d'intervention travaux sous tension (TST).

    À l'aube d'une troisième semaine consécutive de mobilisation, les agents d'Enedis ne veulent rien lâcher face à leur direction régionale. En l'espèce, cette dernière a annoncé la suppression de deux postes dans le service travaux sous tension (TST), dès cet l'été. « On s'oppose à cette réorganisation qui va déboucher sur une entreprise de donneur d'ordres, peste Emmanuel Serret, secrétaire CGT Mines énergies Montluçon- Guéret. On a appelé à la grève dans tous les services qu'il s'agisse de l'exploitation, le téléphone, la programmation... »

    Les suppressions de poste concerneraient l'équipe de levage des poteaux sur les lignes à haute tension.

    On a besoin de ces deux techniciens qui sont professionnels dans ce domaine, ne serait-ce que pour la sécurité.

    Marc Pelletan (Responsable syndical de l'UFICT CGT)

    Pour le premier des deux postes concernés, il s'agirait d'un transfert de Montluçon à Moulins, une alternative acceptée par le syndicat. Mais s'agissant du deuxième, ça ne passe pas. « On en a marre qu'ils nous retirent des agents ! » Les employés d'Enedis craignent, par conséquent, la mise en place d'un turn-over, « avec des agents non spécialisés et dont la sécurité ne serait pas garantie. »

    Entre 10 et 20.000 personnes concernées

    Réunis ce mercredi matin en assemblée générale devant les locaux de la rue Marcel-Paul, avec le soutien des agents creusois et clermontois ainsi que celui des employés de GRDF, les agents d'Enedis ont décidé de couper l'électricité sur le site de Montluçon, vers 10h45.

    La nuit précédente, ils avaient coupé la liaison entre les compteurs Linky et le service de facturation sur 50 postes. Cette opération qui n'a « pas vocation à priver d'électricité les Montluçonnais », concernerait entre 10.000 et 20.000 personnes sur la ville. « Il est hors de question qu'on coupe les clients. Ils ont toujours le courant. Mais il n'y a plus de contact entre Enedis et les différents fournisseurs et pas de visu sur la consommation des gens sur 50 postes », précise Marc Pelletan. 

    Après quinze jours de mouvement social, la situation semble plus que tendue entre les salariés et leurs responsables. « Ils veulent que le mouvement se durcisse. On arrive à un point de rupture », se désespère Emmanuel Serret. 

    Thomas Ribierre


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique