•  

    Neuf mille éoliennes en panne. Le gestionnaire du réseau électrique demande aux ménages de se rationner !

     

    Et on veut nous filer des voitures électriques alors qu'ils ne sont même pas capables par les énergies dites renouvelables d'assurer notre chauffage en plein hiver ????


    11 commentaires
  •  

    Euréliens et EHS, inquiétez-vous!

     

    www.lefigaro.fr/secteur/high-tech

    Macron choisit la députée Laure de La Raudière à la tête de l'Autorité de régulation des télécoms

    Une décision qui ne séduit pas le fondateur de Free, Xavier Niel, qui s'est insurgé contre la nomination de cette ancienne responsable de France Télécom.

    (...)

    De l'UMP à Agir

    Tendance libérale et pro-entreprises, la députée de centre droit siège depuis 2007 à l'Assemblée, où elle est régulièrement intervenue sur «les enjeux du numérique», Diplômée de Normale Sup' et de Télécom Paris, Laure de la Raudière a commencé sa carrière chez France Télécom, avant de rejoindre une start-up, puis de créer son entreprise de conseil en réseaux. Elle s'engage ensuite durablement en politique en 2007, en s'imposant aux législatives dans la 3e circonscription d'Eure-et-Loir, sous la bannière de l'UMP, devenue LR depuis.

     

     

    www.lesechos.fr/

    La députée Laure de La Raudière, favorite pour la présidence de l'Arcep

    Selon nos informations, le président de la République devrait proposer de nommer la députée Agir d'Eure-et-Loir Laure de La Raudière, spécialiste reconnue du numérique et des télécoms, à la présidence du gendarme des télécoms.

    Le suspense aura duré jusqu'à la dernière minute. Le président de la République devrait communiquer ce lundi son choix pour le successeur de Sébastien Soriano à la présidence de l'Arcep, dont le mandat prend fin le 3 janvier.

    Et selon nos informations, c'est Laure de La Raudière, députée Agir d'Eure-et-Loir , experte reconnue des télécoms et du numérique, qui aurait les faveurs d'Emmanuel Macron. Pour être confirmée, l'heureuse élue doit encore recevoir l'aval des commissions des affaires économiques de l'Assemblée nationale - dont elle est membre aujourd'hui - et du Sénat.

    La nomination d'une femme politique dans une institution plus généralement habituée aux ingénieurs pur jus ou aux conseillers d'Etat n'est pas totalement fortuite, compte tenu de l'attention très forte portée aux sujets télécoms depuis plusieurs mois.

    Le débat, controversé, bat son plein sur la 5G qui vient d'être lancée en France, et les enjeux économiques et stratégiques qui en découlent. La fibre optique se déploie rapidement sur le territoire, appuyée par une forte volonté politique ; les opérateurs et in fine la capacité de résilience de leurs infrastructures n'ont jamais autant été au centre de tous les regards avec la crise sanitaire et le développement du télétravail.


    votre commentaire
  •  

    www.lesechos.fr/tech-medias/hightech

    L'Europe donne le coup d'envoi de la 6G

    L'Union européenne vient de lancer Hexa-X, son projet de recherche de deux ans et demi sur la 6G, piloté par Nokia. Prévue pour 2030, la 6G pourrait offrir 50 fois plus de débit que la 5G.

    Un mois seulement après le lancement de la 5G en France , l'Union européenne se penche déjà sur le futur standard 6G. Les travaux de Bruxelles ont démarré symboliquement le 1er janvier avec Hexa-X, un vaste projet de recherche de deux ans et demi censé préparer ces nouveaux réseaux prévus vers 2030.

    Cette initiative, coordonnée par Nokia avec Ericsson pour la partie technique, rassemble 25 industriels et universités. Parmi les français, Orange, Atos, l'institut de recherche Bcom ou encore le Commissariat à l'énergie atomique (CEA).

    (Article réservé aux abonnés des Echos)


    5 commentaires
  •  

    Décidément, Bill Gates a de drôles d'idées en matière de dépopulation ...

    Cette micro-puce, vous pourra-t-elle être implantée à votre insu et activée par le 5 G ?

    www.usine-digitale.fr, 09 juillet 2014

    La start-up MicroCHIPS développe une puce contraceptive télécommandée

    Microchips, une start-up américaine, a développé une puce contraceptive qui pourrait être désactivée et réactivée à l'aide d'une télécommande sans fil.

    Toujours à la recherche d’une pilule contraceptive infaillible, les chercheurs pourraient s’intéresser aux travaux d’une start-up du Massachusetts, MicroCHIPS, qui  est en train de développer ce qui pourrait être l’implant contraceptif de demain.

    Selon les informations de Technology Review, il s’agit d’une puce sans fil qui peut être activée et désactivée avec une télécommande et dont les doses peuvent être gérées à distance par le gynécologue, si ce dernier accepte de voir "s'auto-gérer" une partie de sa patientèle.

    Par ailleurs, la puce est conçue pour durer jusqu'à 16 ans, un record par rapport aux implants contraceptifs actuels dont l’efficacité n’est plus prouvée au-delà de cinq ans. (ndlr : de 25 à 41, par exemple, l'âge le plus fertile la femme, si pendant ce temps la puce est activée à distance, et que vous n'avez pas la télécommande, vous pouvez dire adieu à votre désir d'enfant...)

    Un dispositif innovant et "SANS RISQUE"

    La micro-puce mesure 20x20x7 mm, et peut être implantée sous la peau des fesses, des bras, ou de l'abdomen. Elle envoie quotidiennement 30 microgrammes de Lévonorgestrel, une hormone déjà utilisée dans plusieurs types de contraceptifs. 

    Les doses sont préparées à l’avance dans de minuscules réservoirs fixés sur la puce, à l'intérieur du dispositif, et protégés par un joint de titane et de platine hermétique. 

    Pour diffuser la dose de Lévonorgestrel quotidienne, la batterie interne va envoyer une infime décharge de courant électrique qui va, temporairement, faire fondre le joint de titane et libérer l'hormone. Et un coup de pouce sur la télécommande suffit à bloquer toute diffusion de Lévonorgestrel. MicroCHIPS assure que le dispositif ne présente aucun risque pour la santé. 

    Une idée née d’une phrase prononcée par Bill Gates

    Selon Robert Farra, le patron de la start-up, l’idée de cette puce serait née d’une simple phrase que Bill Gates aurait prononcé en 2012, où il se demandait s’il était possible de "contrôler des naissances à distance".

    Il reste, néanmoins, du chemin à parcourir. MicroCHIPS a, d’ores et déjà, déposé une demande auprès de la Food and Drug Administration, pour valider sa trouvaille et les dirigeants de la start-up se penchent désormais sur un procédé de cryptage des données transmises par les puces. MicroCHIPS espère une mise sur le marché de l’implant en 2018. 

    Wassinia Zirar

    Suivez l'actualité en matière de puçage de l'humanité ici.


    1 commentaire
  •  

    « Dolores Cahill, professeur au University College de Dublin et experte mondialement reconnue dans son domaine, prédit que des décès surviendront dans le monde entier comme conséquence directe de la prise des vaccins COVID-19. (ndlr du blog : et surtout après la deuxième injection du vaccin, repoussée désormais de trois mois, au lieu de trois semaines... trop d'effets secondaires et de morts, déjà! ça commençait à devenir gênant pour leur plan)

    Dans sa dernière interview vidéo, le célèbre professeur Dolores Cahill fait cette sombre prédiction en se basant sur ce que l’on sait déjà des vaccins, de leur développement précipité et de l’approche entièrement nouvelle utilisant l’ARN messager au lieu des anticorps conventionnels.

    Comme presque tous les grands experts qui s’élèvent contre le discours officiel sur la pandémie, le professeur Cahill a subi des représailles professionnelles et personnelles. Dans son cas, Dolores Cahill a été contrainte de démissionner de son poste de vice-présidente du comité scientifique de l’Initiative en matière de Médicaments Innovants (IMI), un partenariat entre la Commission européenne et l’industrie du médicament visant à promouvoir les nouveaux médicaments.

     

    olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/01/06/

    Pr Dolores Cahill : Des gens mourront après avoir été vaccinés contre le COVID-19

    Publié le

     Voir la vidéo : https://video.wakkeren.nl/videos/watch/9bd9f602-e5e9-47e0-b35d-8f1bfd78f0f4

    "Embarrassée par les dénonciations de Mme Cahill, la Commission européenne a condamné ses affirmations, déclarant qu’elle pourrait causer un « préjudice important » si elle était prise au sérieux »."

     

    -------------

    Ndlr de notre blog :

     

    "Préjudice important" pour qui?

    Big Pharma qui veut rentrer dans ses frais?

    Ugur, fondateur de Biontech en Allemagne, qui ne veut pas se faire vacciner par son propre vaccin pour rester en bonne santé?

    Bill Gates qui veut dépeupler la terre?

    Georges Soros qui veut en finir avec l'Europe aux traditions chrétiennes?

    Christine Lagarde qui veut vider les Ephads parce qu'elle trouve que les gens vivent trop longtemps ?

    Jacques Attali qui, voici 47 ans en arrière, annonçait déjà le passeport 'vert' et l'absence de soins médical ("chacun se soignera lui-même").
    Est-ce pour cela qu'ils commencent par vacciner le personnel soignant avec un vaccin qui  rend malade? Pour qu'il n'y ait plus de soins possibles dans les hôpitaux?

    Renseignez-vous. Vous trouverez pour chaque affirmation des tas de liens sur internet.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique