• Bornes de recharge et risques d'incendie

     

    Mieux vaut ne pas vivre à côté d'un atelier de recharge de bus électriques...

    Et qu'en est-il des risques liés aux bornes de recharge pour véhicules électriques qui fleurissent un peu partout,  dans nos communes, par ci, par là, devant les maisons, à côté des écoles, arrêts de bus et autres lieux publics? Si une batterie en recharge explose? Est-il tenu compte des risques d'incendie ou d'explosion lors du choix de leur implantation?

    Ce n'est pas une vaine question. Plus il y aura de voitures électriques, plus il y aura de bornes de recharges, et automatiquement, plus il y aura de risques d'incendies et d'explosions. Est-ce vraiment raisonnable de promouvoir cette voie technologique allant jusqu'à vouloir interdire les voitures à essence et à diesel?

    Il y a des feux de voitures inexpliqués, paraît-il, et il semblerait aussi, que des gens malveillants savent exactement comment procéder pour faire exploser la batterie lithium-ion d'une voiture électrique. Les fumées dégagées alors sont hautement toxiques et si le sinistre survient dans un lieu public à un moment de forte affluence, ce ne seraient pas 15 personnes intoxiquées, mais des dizaines, et au pire, des centaines. Avec la multiplication des voitures électriques, point besoin de bricoler une bombe, il suffit de s'en prendre à une voiture électrique...

     

    Les 2 principaux risques identifiés sont :

    - un risque d’électrocution pour l’utilisateur de la borne : la responsabilité civile du professionnel qui l’a posée peut être alors engagée s’il s’avère que ce sont ces travaux qui sont responsables des dommages corporels subis ;

    - un risque incendie des lieux : la responsabilité civile du professionnel qui l’a posée peut être alors engagée s’il s’avère que ce sont ces travaux qui sont responsables des dommages matériels subis, la garantie dommage du professionnel si incendie en cours de travaux, et éventuellement une responsabilité civile décennale en cas d’impropriété à destination.

     

     

    www.lagazettedescommunes.com, 30/08/2018

    Bus électriques : nouvelles règles de sécurité incendie dans les ateliers de recharge

    Distances minimales par rapport aux zones d’habitation et aux établissements recevant du public, détection et extincteurs automatiques en cas d’incendie..., les nouvelles contraintes imposées depuis mi-août aux opérateurs de bus électriques nécessitent de revoir la conception des dépôts.

     

    Bus électriques : de nouvelles prescriptions s'appliquent aux ateliers de charge

    Concernant les règles de sécurité imposées aux propriétaires et exploitants de bornes de recharge de bus électriques, un arrêté du ministère de la Transition écologique en vigueur depuis le 15 août clarifie la situation.

    Les ateliers de charge d'au moins dix véhicules électriques de transport en commun doivent respecter de nouvelles prescriptions de conception et de fonctionnement. Ces prescriptions résultent d'un arrêté ministériel publié le 14 août au Journal officiel qui concerne les ateliers soumis à déclaration au titre de la rubrique 2925 de la nomenclature des installations classées (ICPE).

    L'adoption de ce texte vise à assurer la sécurité des installations de charge de bus utilisant des technologies lithium-ion ou lithium-métal-polymère, indique le ministère de la Transition écologique. En effet, l'arrêté de prescriptions générales existant, qui date de mai 2000, n'est pas adapté à ces technologies qui présentent des risques d'incendie différents des technologies plomb-acide.

    Le nouvel arrêté impose des distances d'isolement des ateliers vis-à-vis des limites de l'installation, étant très souvent implantés en zone urbaine à proximité d'habitations et d'établissements recevant du public (ERP). Ces distances pourront être éventuellement réduites, indique le ministère, par l'installation de parois coupe-feu ou un système d'extinction automatique d'incendie. Le texte prévoit des protections électriques permettant de couper la charge électrique au niveau des bornes de charge, des dispositifs d'urgence et des systèmes de sécurité (détecteurs d'incendie, moyens d'alerte, etc.), ainsi que des moyens de lutte contre l'incendie (extincteurs, colonnes sèches, désenfumage, etc.). Des prescriptions plus sévères sont prévues lorsque les ateliers sont surmontés de locaux occupés par des tiers.

    Ces prescriptions s'appliquent aux installations nouvelles, c'est-à-dire déclarées à compter du 15 août 2018.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :