• Clef-Vallée-d’Eure : Linky détruit leur maison

    POSE DU LINKY TERMINÉE

    Clef-Vallée-d’Eure : Linky détruit leur maison

    L’origine du sinistre est électrique. Leur maison était équipée du boîtier controversé Linky.

    Le feu s’est déclaré dans le vestibule d’entrée de l’habitation, là où le tableau électrique général voisine depuis deux ans avec le compteur intelligent Linky.

    www.paris-normandie.fr, 14/09/2020

    Dans l’Eure, leur maison équipée d’un compteur Linky victime d’un incendie, ils témoignent

    Un couple et ses enfants sont sortis miraculeusement indemnes d’un incendie d’habitation survenu à Clef-Vallée-d’Eure. L’origine du sinistre est électrique. Leur maison était équipée du boîtier controversé Linky.

       

    Les pourfendeurs du compteur électrique Linky ne manqueront pas de l’ajouter à la liste des accidents ayant impliqué, sans que sa responsabilité ait pu être formellement mise en cause à ce jour, la technologie contestée développée par Enedis.

    Dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 septembre 2020, un incendie d’origine électrique a frappé une maison datant de 2010, située à Fontaine-Heudebourg, village de la commune nouvelle de Clef-Vallée-d’Eure. Un drame y a été évité, d’un souffle, grâce au courage et au sang-froid d’un père. Le feu s’est déclaré dans le vestibule d’entrée de l’habitation, là où le tableau électrique général voisine depuis deux ans avec le compteur intelligent Linky. « Il était aux alentours de 2 h quand j’ai été réveillé par un grand boum !, raconte Charlène. Je suis sortie de la chambre et j’ai vu les flammes. »

    Les filles du couple sauvées de l’enfer

    La mère de famille de 30 ans tire de son sommeil Mickaël, son compagnon âgé de 33 ans, avant d’alerter les secours. « J’ai déroulé le tuyau d’arrosage dans la maison, poursuit Mickaël. Il y avait déjà beaucoup de fumée et la chaleur était terrible. » Mickaël, un mouchoir sur la bouche, parvient à venir à bout du brasier en quelques minutes.

    Mais il y a déjà une autre urgence : les deux filles du couple, âgées de 4 et 8 ans, sont prisonnières à l’étage. « On leur criait de ne surtout pas bouger, poursuit Mickaël, rapidement épaulé par Rudy, son voisin et ami d’enfance. Notre aînée ne donnait pas signe de vie. L’autre hurlait. On a d’abord voulu monter par l’escalier, mais c’était impossible. Avec la fumée et la chaleur, c’était irrespirable. »

    Mickaël réfléchit vite. L’instinct de survie. La seule échappatoire se trouve au niveau des fenêtres de toit. « Il y en avait une légèrement ouverte, heureusement. » Mickaël se saisit de son échelle professionnelle, monte et éjecte quelques tuiles, avant de pénétrer dans la chambre de sa cadette, « affolée et en larmes ». Son ami Rudy, juché lui aussi sur l’échelle, récupère rapidement la petite pour la mettre en sécurité. Mickaël traverse ensuite le couloir pour aller secourir son aînée, saine et sauve elle aussi. Le cauchemar est terminé. Ratatouille, le cochon d’Inde des enfants, a également été épargné par cet enfer.

    Mortes si nous n’étions pas intervenus

    Les sapeurs-pompiers arrivent peu après et sécurisent les lieux. « Ils nous ont dit que nos filles seraient sans doute mortes aujourd’hui si nous n’étions pas intervenus, souligne Charlène, dans un sanglot. La porte principale à l’étage était fermée. Ça les a sauvés. »

    (article réservé aux abonnés)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :