• Déconfinement : Demain, le bracelet électronique pour tous?

     

    www.nouvelobs.com

    Prisons : la vérité sur le bracelet électronique

    Périmètre de déplacement autorisé

    Le garçon pose son pied sur un tabouret. Le surveillant du service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) de ce département de la région parisienne jauge sa cheville. "24 centimètres ? 25 ?" Il a l'habitude et le compas dans l'œil. Clic-clac, à peine plus grand et plus lourd qu'une montre en plastique, le bracelet est fixé. Ensuite, il faut aller au domicile du "placé", comme on dit dans le jargon. Un boîtier de la taille d'un décodeur est branché sur une prise de courant. Il faut le "paramétrer", c'est-à-dire enregistrer précisément le périmètre de déplacement autorisé à l'intérieur de l'appartement.

    Lire la totalité de l'article ici.

    ... aujourd'hui pour les repris de justice -

    demain pour nous tous!

    Le pire c'est que les gens vont être volontaires à le demander!

    www.lesechos.fr, avril 2020

    Le port d'Anvers teste un bracelet électronique anti-Covid

    Le port belge va tester un bracelet électronique devant permettre de travailler en respectant les gestes barrières anti-Covid. Inventé par la société anversoise Rombit, il suscite un fort intérêt en France dans le BTP et la logistique.

    Le bracelet électronique se profile comme l'une des solutions digitales prometteuses pour réussir la phase de déconfinement . Pour travailler en respectant les gestes barrière, le port d'Anvers teste le bracelet Covid Radius inventée par l'entreprise high-tech anversoise Rombit. Il ne devrait pas tarder à arriver en France car « depuis l'annonce le 17 avril d'une commercialisation en mai, nous avons déjà reçu plus de 300 demandes d'entreprises au niveau mondial. L'intérêt se révèle particulièrement fort en Italie et en France (plus du double des demandes allemandes ou britanniques) et dans les secteurs BTP et logistique », observe le directeur général de Rombit, John Baekelmans. Le dirigeant a déjà négocié avec des acteurs français du BTP non dévoilés préparant leur redémarrage , de leur en fournir en mai pour les tester.

    Lire la totalité de l'article ici.

     

    Reportage Next-up :

    Covid-19 : Alerte Bracelets Connectés Contrôle Population

    Demain,le bracelet électronique pour tous?

    Covid-19 : distanciation, tracking, suivi des contacts.
    Afin de permettre de couvrir l’angle mort de l’application Stop Covid car des millions de Français ne possèdent pas de smartphone : un bracelet connecté mais pas seulement pour respecter la distanciation sociale.
    La crise exceptionnelle du Covid-19 pourrait amener les français à accepter des mesures qu’ils auraient repoussées il y a peu, par peur de l’épidémie.
    Par ailleurs, cette application pourrait être imposée pour continuer de travailler ou pour accéder à certains lieux publics et devenir ainsi un passe-droit dans le déconfinement, comme semble y penser le gouvernement en Italie. Dans ce cadre, le "vonlontariat" sera remis en cause.
    Baptisés Romware Covid Radius, les bracelets reposent les technologies de Rombit, société spécialisée dans l’IOT pour le secteur industriel, les « smartPorts » ou encore les « smartcities ».
    Concrètement, ils émettent un signal lorsque deux personnes sont trop proches l’une de l’autre.

    Électronique ultra- moderne et ultra-miniaturisés : environ 15 mm !
    En cas de contamination ou pas, ils autorisent également pour tous un suivi GPS ou plus exactement des fonctionnalités de géolocalisation GNSS (Global Navigation Satellite System) par l’utilisation d'un module ultra-moderne ultra-compact multimodes LPWA utilisant le chip 9205 de Qualcomm, dans le cas présent un module de la série BG95 : Cat NB2.
    Ces données sont transmises à un responsable ou une autorité afin savoir notamment avec qui la personne a été en contact via un serveur de type TM 4G LTE-M (LTE-Machine) qui est une technologie réseau récente dédiée spécifiquement aux objets connectés sur les réseaux de téléphonie mobile qui analyse en temps réel les données collectées.
    Le problème indépendamment des rayonnements en champs proches est que nous savons que l’anonymisation des données n’est jamais garantie à 100%.
    - Concernant la distanciation sociale : elle est réalisée par les rayonnements micro-ondes du signal Bluetooth suivant les bandes de 2,4 MHz à 2,483 MHz.
    Puissance radiative suivant la classe :
    Classe 1 = portée 100 m = 100 mW (20 dBm)
    Classe 2 = portée 10/20 m = 2,5 mW (4 dBm)
    Classe 3 = portée quelques mètres = 1 mW (0 dBm)
    En conséquence au minimum pour la distanciation sociale la portée du signal Bluetooth peut aller jusqu’à quelques mètres en classe 3, mais il peut aussi traverser les murs et les étages d'un immeuble.
    - Concernant la transmission des données collectées de géolocalisation GNSS (Global Navigation Satellite System) incluses : elles sont réalisées par les rayonnements micro-ondes de la téléphonie mobile 4G LTE-M (LTE-Machine) suivant les bandes de 700 MHz à 2,600 MHz.
    Puissance radiative Hautes Fréquences micro-ondes en champs proches identique à celle d'un TM 4G soit 2W.

    Par ailleurs, les données les plus sécurisées sont celles qui n’existent pas.
    L’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information recommande d'ailleurs "de désactiver les services qui sont potentiellement sources de menaces, comme le Bluetooth". Si le Bluetooth est vulnérable, est-il raisonnable de proposer à toute la population de l'activer en permanence ?

    « Le tracing se fera sur une base volontaire » : En France, le cabinet de Cédric O, Secrétaire d'État chargé du Numérique se veut rassurant et martèle que « l'objectif du gouvernement est que tout citoyen qui souhaite contribuer à casser les chaînes de transmission et de propagation du virus puisse le faire, librement, en toute sécurité et dans un cadre respectant sa vie privée.
    A ce jour (04 05 2020) aucune décision n'est encore prise en France, le gouvernement doit se prononcer prochainement.

    Dans tous les cas, suivant l'activation des applications, par exemple il est possible de savoir si une personne confinée sort de sa maison, une alerte est envoyée à la console principale du serveur de contrôle.
    Même scénario si le bracelet est coupé et retiré.

    L'appareil nommé est fabriqué par la société Rombit et serait une adaptation d'un modèle de bracelet déjà développé par cette société, le Romware ONE.
    Ce bracelet a été développé au départ pour les patients souffrant d’Alzheimer, de démence et pour les prisonniers.
    La Corée du Sud et Hong Kong avaient déjà déployé ces types bracelets électroniques pour surveiller les personnes en quarantaine.

    Dans tous les cas rien n'est figé, toutes les applications du contrôle de la population évoluent en permanence, comme nous le voyons actuellement dans de nombreux pays du monde avec l'intégration notamment des données des compteurs électriques connectés (en France type Linky) directement en temps réel dans les applications policières : https://videos2.next-up.org/IJOP.html


  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Mai à 10:42

    les nombreux objets connectés portables comme ces bracelets électroniques pour la santé et la sécurité recèlent de nombreuses potentialités opportunes, mais engendrent aussi des risques nouveaux plus difficiles à appréhender dont la gestion est complexe et encore incertaine… : La fuite de données personnelles et leur exploitation abusive suscite des craintes, mais le développement des objets connectés soulève aussi de nombreuses questions relatives aux facteurs psychologiques d’acceptabilité : crainte d’intrusion dans la vie personnelle et d’atteinte à la vie privée, inquiétude sur la surveillance constante et minutieuse de la présence … :  » Objets connectés portables et santé et sécurité  » : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/appareils-de-mesure/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=152&dossid=576

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :