• EHS et intoxication aux métaux lourds

     

    Source :  www.ehs-mcs.org

    INTOXICATION PAR LES MÉTAUX LOURDS - QUE FAIRE

     

    La présence d’amalgames dentaires métalliques pendant de nombreuses années et leur possible érosion due à l’exposition aux CEM (Champs électro-magnétiques)  jointe à la mastication expliquent que certains malades soient progressivement intoxiqués par le relargage à partir de tels amalgames de métaux lourds tels que le mercure, le plomb, le nickel, l’étain ou le cuivre. D’autres sources de contamination sont également possibles.

     

    L’approche est ici double : d’abord faire le diagnostic d’intoxication et une fois celui-ci établi, traiter.

      

    1. Établir le diagnostic d’intoxication par les métaux lourds

    Les métaux lourds ou dits lourds ont une propriété essentielle qui les distinguent de polluants organiques : ils sont hydrosolubles Ce qui explique qu’ils diffusent très largement dans l’organisme, avant de se fixer au niveau de très nombreux tissus en se liant à différents type de protéines. Le simple dosage dans le sang n’a donc le plus souvent que peu d’intérêt car un résultat normal ne signifie pas l’absence d’intoxication tissulaire.

    Reste le dosage des métaux dans les urines, mais sous conditions.

    Un test de dosage dans les urines, simple à faire :

    Sur le site Santé Detox.com :

    Test Kit Métaux Lourds OSUMEX (simple à faire chez soi)

    Description test urine métaux lourds (français)

    cliquer pour agrandir

    EHS et intoxication aux métaux lourds

    Description test urine métaux lourds (anglais avec images)

    EHS et intoxication aux métaux lourds

     

    2. Détoxification de l’organisme, Principes généraux

    L’accumulation de métaux lourds dans l’organisme nuit à la santé : elle est susceptible de générer un état de MCS (multiple chemical sensivity - hypersensibilité chimique multiple) et de favoriser l’électrohypersensibilité (EHS). Il y a plusieurs sources possibles à l’origine d’une telle accumulation et intoxication.

    Or chez certains malades se disant être EHS, nous avons montré qu’il existait déjà spontanément un déficit en Zinc, ce qui implique de contrôler très précisément le taux de Zinc dans le sang et éventuellement de recharger le malade en Zinc avant d’envisager un traitement par chélation (le chélateur se combine aux différents métaux lourds ou dits lourds en excès et permet de les éliminer).

    Les séances de chélation doivent donc impérativement être réalisées sous contrôle médical. Elles sont d’ordinaire administrées mensuellement alors que les dosages urinaires doivent être réalisés tous les 3 à 4 mois pour juger de l’efficacité de la chélation, autrement dit de la normalisation des métaux en excès dans les urines, notamment du mercure, du cuivre et de l’étain, et éventuellement du nickel et du plomb.

    Le traitement par chélation (élimination des métaux lourds par l'administration d'un chélateur) doit être réalisé sous stricte surveillance médicale en centres spécialisés.

    D’autres méthodes plus douces de détoxification sont possibles.

     A noter aussi que l’ARTAC étudie les propriétés détoxifiantes et antioxydantes de la L-Carnosine.

    Lire la totalité de cet article ici.

     

    Acheter la L-Carnosine et d'autres produits détoxifiants ici.

     

    Ndlr : Nous rappelons à cette occasion que notre blog ne vend pas de produits, ne touche aucune dividende de personne ni d'aucune entreprise... nous vous proposons ces sites afin de vous aider à trouver des produits et des informations qui peuvent vous être utiles. Ces sites nous sont connus par recommandations et par expériences personnelles.

     

     

    Source :  www.tetart.com

    Lien entre l’électro hyper sensibilité et l’intoxication aux métaux lourds

    Depuis les années 80 on voit une croissance constante de l’électrosensibilité. Naturellement les naturopathes ont cherché la cause de la cause. Si se protéger des ondes est une mesure conservatoire nécessaire, mais ne résout pas le problème. Trouver la cause de ce dérèglement et d’y remédier permet de retourner à une vie normale. Les causes ne sont pas clairement identifiées, mais le parallèle avec l’intoxication aux métaux lourds et EHS est presque systématique.

     

    On ne naît pas électrosensible… on le devient. L’électrosensibilité peut se développer progressivement ou plus souvent, comme l’allergie, se déclarer suite à une exposition inhabituellement forte. Il y a souvent un effet seuil. Jusqu’à tel événement tout allait bien, puis on devient Électro Hyper Sensible (EHS). Comme si notre sensibilité augmentait d’un coup.

     

    Les métaux conduisent, voir focalisent les champs électromagnétiques.

    D’autre part, des spécialistes de la détoxification aux métaux lourds, le Dr Clark et le Dr Klinghart, ont remarqué, chacun de leur coté, que les flux électriques favorisaient la mobilisation des métaux lourds. On se retrouverait ainsi avec un cercle vicieux les ondes favorisent la mobilisation des métaux lourds qui augmente la sensibilité aux ondes.

     

    Beaucoup des personnes intoxiquées aux métaux lourds sont sensibles à l’exposition aux ondes. Elles vont mieux lorsqu’elles sont loin de l’électrosmog, à la campagne par exemple.

     

    Inversement, certains électrohypersensibles, peuvent continuer à ressentir, en plus faible, leur symptômes même en absence d’ondes :

    nausées, migraines, brouillard dans le cerveau et douleurs divers, sont des symptômes communs avec l’intoxication aux métaux lourds et l’EHS (électrohypersensibilité).

     

    Mais d’où viendrait ces métaux mobilisés ? On évoque, sans mesure précise, les pesticides, les produits chimiques introduits dans notre alimentation (une dizaine de déclinaison de l’aluminium peuvent accompagner votre préparation industrielle sous forme d’additifs, les fameux E—), l’eau du robinet, les vaccins, la pollution intérieur et extérieur… Mais l’un des plus gros gisements est très certainement les amalgames dentaires. Ces derniers sont remis en cause dans un nombre croissant de pays.

    De plus, les ondes des téléphones, placés à proximité des dents, favoriseraient la migration d’ions métalliques qui finissent par s’accumuler dans le corps, et notamment dans le système nerveux, dont le cerveau qui n’est pas loin.

     

    La plupart des traitements médicaux efficaces contre l’électrosensibilité, notamment en Grande Bretagne, sont d’ailleurs basé sur la chélation des métaux lourds.

     

    Et c’est une bonne nouvelle, cela veut dire qu’on peut remédier à l’EHS. Si l’on peut aider le corps à éliminer les métaux lourds et autres substances qui le parasite, la sensibilité aux ondes peut s’atténuer, voir disparaître.

     

    Doux rêve ? Non. Examinons le témoigne de Marie-Christine Monet « Je suis sortie de l’EHS » (PDF à télécharger) que vous trouverez sur www.next-up.org. Cette personne était donc ÉlectroHyperSensible et devait se protéger en permanence des ondes.

     

     

    Voici les différentes étape de la désensibilisation :

     

    •     Détoxification du foie et des reins / élimination des parasites = disparition de l’EHS à la 4e cure du foie
    •     Arrêter de s’empoisonner : arrêt du sucre, de la caséine et du gluten => amélioration

     

    Il est donc possible d’améliorer, voir de faire disparaître, les symptômes de l’hyper sensibilité aux ondes, et c’est un grand espoir pour les EHS.

     

    Voici les différentes étapes à suivre pour détoxifier son corps :

    •     Tester le régime sans caséine et sans Gluten (strict pendant 1 mois ou 2, puis plus de souplesse)
    •     D’apporter suffisamment de nutriments protecteurs (vitamines, minéraux, antioxydants) pour réduire le stress oxydatif des ondes, des substances chimiques exogènes et des métaux lourds.
    •     De suivre un protocole de détoxification complet, particulièrement le foie qui a pour fonction de neutraliser les substances toxiques du corps. Comme par exemple les cure du Dr Clark. Mais il existe des méthodes plus douces.
    •  Si la suspicion de métaux lourds est forte, consommer à chaque repas des fibres « éponges à métaux lourds » comme le psyllium, la pectine de pomme ou de citrus, la chlorophylle (algues, légumes), Zéolithe… Très souvent cet habitude améliore la sensibilité

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :