• La voiture électrique et les ondes

    Selon un document publicitaire d'Enedis (voir l'article concernant le Linky et la voiture électrique sur ce blog), le Linky est censé permettre, - par le biais de l'effacement de la consommation d'électricité des particuliers à certaines heures de la journée, et à certains jours de la semaine- , la recharge des très nombreuses voitures électriques que ceux qui les produisent espèrent voir rouler un jour sur nos routes....

    Or, il n'est pas sûr que la voiture électrique trouvera autant d'adeptes, car ce véhicule pose tout de même un certain nombre de problèmes, et pas des moindres.

    D'abord, en effet, comment promouvoir la voiture électrique tout en fermant les centrales nucléaires ? Quel centrale thermique, quel parc éolien ou installation photovoltaïque permettra de produire toute l'énergie nécessaire pour alimenter les batteries de ces voitures? Avec un ensoleillement de quatre heures par mois (en Eure-et-Loir, en janvier passé) et l'obligation d'arrêter les éoliennes par grand vent (car les pales cassent....), ce n'est pas l'énergie dite alternative qui va pouvoir prendre le relais de sitôt.

    Et puis, comme l'amiante, dont on savait déjà au 19e siècle qu'elle était cancérigène, des voix critiques s'élèvent - on aura été prévenu ! - pour mettre en garde contre les risques que la voiture électrique fera courir à son utilisateur et aux pompiers qui interviennent en cas d'accident :

    Carlos Tavares, patron de PSA, dans une interview dans Auto Plus (1517), publiée en septembre 2017,  tire le signal d’alarme :

    Interrogé sur le développement intensif de la voiture électrique, le responsable refuse de céder à l’emballement général. Il soulève notamment un point inquiétant, celui des ondes électromagnétiques émises par les batteries lorsqu’elles sont en charge.

    "Quand vous chargez 60 kWh dans une batterie en quelques minutes, la puissance dégagée par les engins est considérable. Est-ce qu’on s’est posé toutes les questions autour de ça ?", questionne Carlos Tavares.

     

    Robin des Toits signale que l'état d'Israël, en juin 2014, a supprimé une commande de 200 voitures hybrides destinées à la police à cause des effets électromagnétiques sur la santé !

    En 2009, le site Cnetfrance avait déjà attiré l'attention sur les risques sanitaires potentiels que font courir les voitures électriques : "On discute souvent des avantages écologiques de la voiture électrique, mais rarement de ses dangers sur la santé humaine. Car il pourrait potentiellement y en avoir avec les ondes électromagnétiques émises ces voitures.(...) Et concernant les ondes émises dans une voiture, une enquête d’un magazine suédois réalisée en 2002 avait montré que des Volvo à motorisation classique exposaient le conducteur à champ de 12 à 18 microtesla. Mais la rigueur de ces mesures avait été remise en question. On imagine donc bien qu’une voiture hybride ou électrique qui possède des batteries de plus grande capacité expose forcément ses occupants à un champ magnétique plus conséquent."

    Des champs magnétiques potentiellement cancérigènes.

    Voir ici le dossier d'un lanceur d'alerte sur Next-up.

    Dans Sudouest.fr , un article signalait, en 2011, les dangers, non négligeables, liés aux batteries au lithium des voitures électriques :

    •    En cas de choc, un court-circuit pourrait se produire, et avec lui un danger direct pour les passagers (incendie, explosion, électrocution, etc.).

    •    Avec l’usure, une batterie en mauvais état serait susceptible de provoquer un incendie. Du fait de la nouveauté de ces batteries, on en connaît mal les conditions de vieillissement, d’où les doutes qui planent sur la capacité des constructeurs à prévenir des risques.

    •    Autre risque, celui de la surcharge de la batterie au lithium, qui pourrait ainsi entrainer son implosion. Une cellule de la batterie (l’unité de base) qui se dégrade provoquerait un effet domino avec les autres cellules qui s’embraseraient aussitôt.

    •    Enfin, la combustion des cellules de la batterie pourrait provoquer l’émanation de substances chimiques nocives pour l’homme, dont le fluorure d’hydrogène (ou HF). L’article du Monde précise qu’une minute dans un lieu contaminé à 10 grammes de HF par mètre cube d’air provoque les premiers effets létaux. Aussi, pour une exposition de 20 minutes, 0,5g suffisent pour provoquer la mort.

    Dangers pour le chauffeur de la voiture, mais grands dangers également pour les pompiers : Susceptibles d'intervenir à tout moment sur un accident impliquant une voiture électrique ou hybride, les pompiers doivent être informés des dangers des véhicules électriques. Accident, désincarcération, ...autant d'interventions qui peuvent s'avérer des situations à risque pour les secours. Pourquoi?

    Les véhicules électriques comportent un potentiel dangereux : il y a du câble haute tension. Le risque encouru, pour le pompier (mais également pour tout personne qui voudrait venir en aide à un accidenté), c'est que si vous touchez là où il ne faut pas, c'est l'électrocution.

    Désormais, avec les voitures hybrides et électriques, le sapeur-pompier doit connaître le mécanisme du véhicule électrique et savoir comment neutraliser le système électrique. Ce sont autant de minutes importantes perdues avant de pouvoir secourir la personne à l'intérieur du véhicule.

    « Un crépitement pourra vous mettre sur la piste d'une batterie qui a été endommagée lors de l'accident. Et là, le risque, c'est que ça s'enflamme, Car le mélange des composants chimiques peut générer une combustion. »

     

    Alors,  toujours adepte de la voiture électrique ?

     


  • Commentaires

    1
    olivier
    Dimanche 6 Mai 2018 à 13:05

     l’emballement thermique de certaines batteries (Lithium ion ...) qui apparaît lors d’échauffement excessif, peut entrainer des réactions chimiques exothermiques, qui risquent de produire aussi un incendie ou une explosion (et entraîner l’émission de fumées particulièrement toxiques et corrosives), et c'est un problème surtout dans les avions. : La prévention des risques des piles et accumulateurs électriques : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=526

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :